Poker Run

Haut-Rhin Chapter

Après une courte nuit, le saut du lit s’apparente plutôt à une très lente glissade hors de la chaleur bienfaisante des draps.

 

Arrivée en aveugle à la fenêtre, les paupières s’entrouvent sur un paysage passablement brumeux.

 

Une bruine dissuasive détournerait peut-être certains de l’objectif fixé ce jour.

 

Mais de longue date le Poker Run annuel du Haut-Rhin Chapter était programmé et ce n’est pas une petite perturbation climatique qui va nous troubler.

Comme d’habitude lorsqu’une sortie sympathique est prévue, c’est la veille que tout est mis dans le sens de la marche: les chaussures au pied du lit, ainsi que les motos dans le garage.

 

De même, l’eau est dans la bouilloire ainsi que le pain dans le grille-pain. Si bien que de la sortie du lit au démarrage de la moto, les déplacements peuvent se faire au radar, les yeux fermés.


Alors, dépité de nous voir démarrer, le dieu de la pluie jette l’éponge, assèche la route et nous offrira un temps tout à fait agréable pour cette journée.

A la concession de Sausheim tout le monde est déjà sur le pont. Il y en a qui ont dû se lever bien plus tôt que nous, brioches et croissants débordent du panier et le café est prêt.


Les inscriptions au run ont commencé, certains ont d’ailleurs déjà pris la route. Après avoir payé son droit d’entrée, chaque participant reçoit un road-book qui comporte quatre points de passage obligatoires.

 

L’itinéraire qui fait 205 km, peut être adapté selon l’humeur de chacun, il est juste conseillé car permettant de passer par des lieux sympas et agréables.

A chaque point de passage, le participant tire une carte au hasard, sa valeur sera reportée sur sa feuille de pointage. A la fin de la balade, il tirera une cinquième carte, puis sa feuille sera remise aux organisateurs.

 

Après compilation, les meilleurs jeux de 5 cartes (comme au poker) seront récompensés par des prix.


Le droit d’entrée au Poker Run versé par chaque participant sera remis en totalité à l’association Aaron, cet enfant atteint d’un syndrome de West, et contribuera à le faire progresser grâce à la méthode A.B.A.

 

Sur le site http://aaronaba.fr, vous pouvez lire son histoire et suivre sa progression.

Plutôt que seuls, nous décidons de partir en groupe, en petit groupe. Mais lorsque notre road-capitaine démarre, tous les moteur se mettent à ronfler, même ceux des autres mini-groupes qui attendaient à proximité.

 

C’est ainsi que nous nous retrouvons au milieu d’un très gros groupe.

 

Voilà encore une preuve indubitable de l’instinct grégaire du motard.


Nous nous dirigeons vers Neuf-Brisach. Nous pénétrons par la porte sud dans la ville fortifiée.

Le check-point se trouve devant la mairie, à côté de la place d’armes. Là sur une table est étalé un jeu de cartes et deux ravissantes pointeuses, il convient d’en tirer une.

 

Ce que je fis, c’est un valet de cœur.


Ici on aurait du faire la traditionnelle photo de groupe, si le photographe n’avait oublié le mode d’emploi de son appareil.

 

Puis on repart, mais avec un autre road-capitaine. On fait un peu de tourisme en passant par le Ried, ce qui est bien agréable.

Le deuxième point de contrôle est au casino Barrière de Ribeauvillé.

 

Le casino est sponsor et on est reçu royalement avec des boissons fraiches et chaudes, des bretzels salés ou sucrés. Je tire le 3 de carreau.

 

Il semble qu’avec ma carte précédente c’est mal parti pour avoir un bon jeu, aussi avec si peu de chance il n’est pas raisonnable que je me risque à pénétrer dans la salle de jeu.


Il est midi passé et certains ont décidé de déjeuner sur place, d’autres se rendent dans le beau village de Ribeauvillé.

Notre groupe presqu’aussi nombreux qu’avant, mais pas forcément avec les mêmes personnes, repart pour la troisième étape.

 

Après quelques kms sur la route des vins d’Alsace, nous empruntons la voie rapide jusqu’à Aspach-le-bas.

 

Le check point se trouve au «café-restaurant au sapin » dit « chez Anita » et pour les connaisseurs c’est le repère des Amazones.


La suite du run se passe dans le sud de l’Alsace. Nous rejoignons Blotzheim par les petites routes du Sundgau. Là c’est à nouveau le Casino Barrière qui nous reçoit.

Avec un point de ravitaillement tous les 50 km, c’est quand même mieux que le tour de France cycliste.

 

Après cela, il ne nous reste plus qu’à retourner au point de départ, et la boucle est bouclée.

 

Pour y aller, nous ne prenons pas au plus court, mais au plus champêtre.


En arrivant devant la concession, les narines frémissent à l’odeur du barbecue que quelques membres du Chapter ont fait chauffer.

On attend le dernier arrivant pour tirer la cinquième et dernière carte.

 

Après décomptage hors contrôle d’huissier, c’est la remise des lots aux chanceux du hasard.

 

Même pas la plus petite paire dans mon jeu.

 

Qu’importe, ce qui compte c’est d’avoir passé une très agréable journée.

un clic ici pour voir l'album 90 photos

article Jean-Paul, photos Marie-Louise

Les partenaires de Legend Motorbike