une histoire

à dormir debout

le roman de l'été signé Tintin


Depuis plus de trois cents ans j’attends cet événement.

Nous, Yrieux de Laubanie premier gouverneur de la place forte de Neuf–Brisach.

 

Commandant en chef des armées de Haute et Basse-Alsace, déclarons en vieux François:

 

Avoir attendu plus de trois cents ans pour avoir en notre possession une machine susnommée Harley- Davidson.

 

Bon !

Vous voulez m’écouter ?

 

Ben alors Hopla comme dirait le Tintin.

 

Qui ? Euh moi, enfin moi lui, non là il décuve haha.

Alors je disais …

 

Après plus de trois cents ans de gouvernance que j’attends cet événement, avoir une machine qui s’appelle, allez, eh soldat je viens de le dire plus haut, vous ne savez pas écouter quoi ?

 

Parce que moi ? La prononciation en Anglois ce n’est pas mon truc

Bon allez je cause !

 

Voilà l’histoire, euh je rappelle, le gouverneur causaille on se tait vouai !

 

Même dans votre siècle c’est pareil, enfin presque.

 

Quand Tintin cause, tout le monde cause. Non mais ?

 

Quoi ? Vous voulez que je vous envoie aux galères ? Bon ok lui n’est pas gouverneur

Bon, je continue … Nous aujourd’hui en fait c’était hier soir, étions en train de vérifier les escarpes et fossés de ma forteresse.

 

Choses que je fais régulièrement depuis ma mort en 1706.

A l’issue de mon inspection je va aller voir Jeannette la rigoleuse, une copine qui est aussi jeune que moi.

J’y va avec Albert mon cheval blanc, qui lui, prend gîte dans l’écurie royale, derrière son château.

Et par la même opportunité je … Oui, je lui ramène le courriel de son époux.


Comme elle est triste, ben il faut, heu, ben la consoler hein, de cette grande absence familiale hahha !

Et Albert je le confie aux bons soins de Jules le laquais.
 

Hein il veut quoi le monsieur ??? Excuser euh ! Son époux ne se rend compte de rien ? Et de quoi je me mêle.

Hé vous ! Je vous rappelle que vous êtes que laquais. Et occupez-vous de mon cheval.


Oui bon ! Son bon époux m’a demandé de quitter le service actif de sa gracieuse Majesté Louis Dieudonné le … Flûte j’ai oublié le numéro.

Moi avec mon grand cœur, pas de problème, je l’envoie en première ligne. Comme ça il aura sa retraite …

Bon au paradis ! Quoi on ne peut pas tout avoir quand même Hein ? Quoi votre roi actuel fait mieux ah bon ?
 

Quoi encore ! Son époux est analphabète, oui je m’en doutais bien quand même parce que depuis 308 années, il n’y a jamais eu un courriel hahah.


Où en étais-je ? Je viens de perdre le fil de ma causerie … oui … Albert le cheval quoi ! Derrière les châteaux et près du pré se trouvait cette écurie royale !...
Elle n’est plus là, mais elle est toujours là et s’appelle à présent Biker-home à Tintin Tiens ! Bizarre ! de l’anglois.

Et dans cette écurie, la sienne, oui de Jeannette, il y avait un objet que je lui avais offert, mais que l’on m’avait aussi offert. Cet objet a eu la particularité de traverser le temps comme moi-même et pour se retrouver où ? Ben dans son écurie à lui. Cool ! Son Biker-home qu’il dit. Vous suivez ? Ok Alors mes seigneurs, je pense que vous souffrez de savoir de quoi qu’il s’agit ? Alors il s’agit d’un présent lié à un retour d’orient. Tiens je me rappelle plus ? Euh si même que c’est Kléber qui me l'a ramené
Heu non pas lui, j’étais déjà mort, les croisades non plus je n’étais pas encore né. Bon allez on n’va pas chipoter c’est quelqu’un qui me l'a ramené ? Quoi ! Ben la lampe d’Aladin Vous connaissez ? Ouai ? L’originale, une vraie.

Hahaha et regardez elle est là.

 

Là sur la poutre transversale. Lorgnez bien, elle est encore comme neuve juste un peu de poussière.

 

Et on dit, oui on dit, on dit que dans ce type de lampe, il y a des fois un génie qui campe.

 

C’est des on-dit ? Eh ben je va vérifier les on-dit haha.

 

Allez hop ! On s’en fout, nous allons voir si c’est une légende ou si par hasard heu c’est vrai !!!!

 

Peut être que notre position de fantôme arrivera à la faire vivre.

Tiens un parchemin à l’intérieur de la lampe c’est quoi là voyons ? Bizarre il y a écrit mode d’emploi.

 

Je cite : « Nettoyer la lampe - Vérifier la charnière - Frotter frotter »

 

J’applique à la lettre. Dernière phase, je frotte. Heu ben alors frottons.

Bbbbbbbb … ça chauffe.

 

Heu qu’est ce qui se passe ? Elle cause, non, oui …

 

Tintin tu me causes ? Harley ? J’arrête et quoi ce n’est pas le Tintin, il est toujours ému.

 

Pas de son pas d’image. Oh mmmmmmm !

 

Vous allez rire, elle, la lampe, elle parle. Et, euh, non, oui, je suis tout ouïe, j’écoute.

 

Elle me dit qu’elle m’a entendu, qu’elle avait vu une machine capable de faire le tour de la terre oui oui les yeux me sortent de la tête et et … Ça ressemble à quoi ?

 

Dis-je. Hein, heu yes, ouii, nein, no, si, da, ça ressemble à un cheval, mais cela n’en est pas un.

 

Et cette machine se déplace plus vite que la foudre et l’éclair.

 

Et elle fait presque le même bruit que les sabots des chevaux, tac tac tac tac clop clop bon un truc comme ça.

Et plus elle a une couleur bizarre : Cognac.

Hé génie ? Oui oui et que saurai-je en faire avec ? Moi je me méfie de ces machines.

Yes la dernière petite machine que l’on ma proposée ne faisait pas plus de 7 de vos mètres de haut. Bon !

Je dirai que je ne suis plus surpris par rien, avec mes 372 ans. Hé mmmmm où t’es génie ? Ca y est il ne cause plus il n’est plus là.

Hé, toi la voix, reviens. Héhé, hein, quoi, qui, quoi je fais une sieste, fais pas ch… on se verra après. « Reviens plus tard » qu’elle dit. Qui ?

Enfin, je ne sais pas La lampe ! J’attends une heure. Diantre ! J’espère qu’elle a terminé de pioncer.

Let’s go, Je reprends mon frottement. Ne voudrais pas le contrarier, le génie. J’espère qu’il a assez dormi.

Et, ehhh mmmmmmmmmm, avec le manche de ma chemine. Hein pratique, vous n’avez pas ça vous ? Bon ça brille maintenant.

Je lui rappelle, je lui rappelle, que je veux une machine avec des roues, pour faire le tour du monde. Tiens tiens ça recause. Hahhh ! Il ne se rappelle plus ce qu’il m’avait dit ? Cool, bon chez nous on dit « n'avoir plus sa tête ». Hop cause et dépêche toi.

Trois vœux et après je me casse hopla, ouai , ouai. Harley va ! Là, tu as ta machine.

Hein ça ! Mais oh génie je crois que tu n’as pas pris le bon catalogue.

Et en plus j’arrive à peine à mettre les pieds par terre. Et la robe ? Tu as dit cognac ! Là, c’est comme mon cheval blanc.
Reste ! Écoute-moi.
J’essaye de le convaincre de revenir, je parle bien dans ma bouche, comme à Versailles. Fais même des courbettes devant la lampe. Allez, allez, allez, on recommence hein quoi ça marche pas. Je réédite mon vœu. J’ai dit une machine où j’ai les deux pieds par terre, allez grouille-toi !
Quoi yes Allez eh Harley. Et je frotte frotte frotte euh lampe.

Oh ! La voix qui reviens : « Tiens voilà ta Harley »

Mais il est c… ce génie là.

 

C’est sûr j’ai les pieds par terre.

Eh mec !

Là franchement tu déconnes, et celle là est verte, bon tu me diras que peut être que ça peut repousser.

 

Fichtre, diantre.


Yes ! Ca recause, la lampe. Hopla !

 

Maintenant c’est le dernier vœu.

Si tu as de la chance, c’est la bonne machine.

Bon je me casse.

Hasta la vista.

Attends dis je au génie mauvais caractère.

 

Dans votre monde ils appellent ça un mauvais c…
 

Jeannette ! Jeannette ! Regardes ! regardes !

 

Elle repousse, elle mûrit, change de couleur devient mature.

 

Sa robe ben oui devient couleur Cognac, oui cognac la même que Tintin celle qu’il a baptisée Cognac.

 

Et comme c’est un gueux et qu’il ne se rappelle plus tous les modèles de Harley, alors il lui a donné ce nom.
 

Mais en fait !!! Je ne rêve pas. Mais c’est ça, oui ça, cette machine dite susnommée Harley-Davidson, d’une robe à se saouler, Cognac.

 

Oh ! Une Harley qui tombe du ciel. Une Harley avec des métaux précieux qui brillent comme des miroirs. Une Harley avec des roues enrobées d’un cuir que je ne connais pas. Une selle différente de celle qui est sur mon cheval.


Génie ! Génie ! Tu es un génie, tu m’entends encore ?
 

Et moi je chante, chante: elle est née la divine Harley roulez roulez sur les routes.

 

Cela fait plus de trois cent ans que j’attends cet événement.
Quoi pas vrai cette histoire ? Ma tête à couper que c’est vrai.

Hopla !

 

Allez !

 

Je vous souhaite de bonnes vacances.

 

C’est tout …

 

Pour au moins un an.

roman Tintin, traduction Jean-Paul

Les partenaires de Legend Motorbike