71e anniversaire

du Débarquement

en Normandie

Une rencontre américano-allemande pour le 71e anniversaire du Débarquement

Pour le Caen Côte de Nacre Chapter comme pour tous les Bas-Normands, le Débarquement du 6 juin 1944 reste la date commémorative la plus importante de l'année.


Il leur est difficile de l'oublier: quelques jours avant ce jour J, les associations reconstitutives et les véhicules d'époque fleurissent un peu partout (essentiellement sur la côte, ce qui semble logique quand même!), ainsi que les diverses commémorations.


Pour le 70e, c'était la folie. Chacun voulait marquer le coup.

Soudainement, ça sentait le bouchon, même dans des communes habituellement si tranquilles.

 

Cette année, pour le 71e, finies les exhibitions et les parades qui tiennent plus des défilés de majorettes que d'hommages à tous ceux qui ont combattu le nazisme pour rendre à l'Europe sa liberté. Les cérémonies, moins médiatisées, retrouvent leur sérénité.


A Montebourg, une commune qui a souffert du débarquement, à quelques kilomètres d'Omaha Beach, autour du mémorial américain, Américains et Allemands étaient côte à côte, avec deux délégations de jeunes soldats qui découvraient, pour certains, la France pour la première fois.

Juste un rappel historique: Une semaine après le Débarquement du 6 juin 1944, le VII e Corps du General Collins remonte la presqu’île du Cotentin vers le nord.

 

Le 12 juin, les Américains occupent la batterie de Crisbecq-Saint-Marcouf, évacuée par les artilleurs allemands, puis Ozeville.

 

Sur la côte, Quinéville tombe le 14, tandis qu’à l’ouest Montebourg est soumis à un intense bombardement de l’aviation et de la marine.

 

Cinq jours plus tard, le Cotentin est coupé en deux par les Américains, et la 4e Division d’infanterie du General Barton attaque vers Montebourg.

A midi le lieutenant-colonel Keil, à la tête d’un Kampfgruppe reçoit un ordre de repli.

 

Le lendemain, 20 juin, les Américains entrent dans Montebourg, désertée par l’ennemi.

 

La commune sera presque entièrement détruite et on dénombrera 68 victimes civiles.

71 ans plus tard, un char Sherman, Jeeps, Dodge, motos d'époque étaient alignés autour de la stèle après un défilé dans les rues de la commune.

Le « Captain Magnusson », commandant la délégation des parachutistes de l'Airborne, évoquait dans son discours le débarquement de ses deux grands-pères en juin 44 sur Omaha et l'importance de ces cérémonies commémoratives afin de ne pas oublier ces héros extraordinaires.


Scott Bumbo, l'instructeur de la centaine de parachutistes américains venus tout spécialement pour la commémoration, venait ainsi pour la toute première fois en France.


Après les discours, il s'est rapproché simplement de nos motos, nous expliquant que, lui-aussi, chez lui, de l'autre côté de l'Atlantique, il roulait en Harley !

Invité à s'y asseoir, il n'a pas demandé son reste et, pendant quelques instants, s'est cru en permission !


Intrigué par nos pin's qui mettent en avant le rôle des GI's en WLA sur la Red Ball Express, c'est avec un immense plaisir et même une certaine fierté qu'il s'est vu « décoré » par cet emblème.

 

Ensuite, il n'a pas hésité à nous offrir son écusson Airborne !

un clic ici pour voir l'album 45 photos
article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike