Orléans

fête Pâques

en Bourgogne

Le soleil avait été commandé par Romain pour ce grand week-end de Pâques que nous attendions avec une impatience non dissimulée mais le fournisseur en rupture de stock n’a pu nous le livrer qu’à compter du dimanche.

 

C’est détrempés que nous sommes arrivés à bon port sur nos destriers crottés comme des purs-sangs au sortir d’un champ de course boueux.


Ca n’a en rien altéré le moral de qui que ce soit puisque le message était de profiter de ce « beau et grand » week-end. Dimanche à 9h30 pétantes, tout le monde était sur le pied de guerre pour démarrer LA journée.

Réchauffés et reposés, nous abordons au guidon de notre monture reluisante, les rues de Beaune et grâce à Romain qui nous a obtenu l’autorisation, nous nous garons devant les Hospices, apportant aux nombreux touristes, une attraction supplémentaire.


Un MUST que ce magnifique bâtiment d’architecture Gothique flamboyant, recouvert de tuiles vernissées de Bourgogne si caractéristiques.


Fondé au XV° siècle par le chancelier des Ducs de Bourgogne, Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins. A l’origine, c’était un « palais pour les pôvres », malades, vieillards, orphelins, infirmes, parturientes, indigents,…

Actif jusqu’en 1971, classé aux Monuments Historiques depuis 1862 mais qui ne s’est jamais dédit de ses principes d’origine: charité et soins prodigués par une communauté soignante.

 

Au Moyen âge, Nicolas Rolin crée l’ordre des Sœurs Hospitalières de Beaune dont la règle associe vie monastique et soins aux malades.


Ce lieu est également propriétaire d’un remarquable domaine viticole grâce à des donations et héritages de riches seigneurs du Moyen Âge et de 5 siècles de gestion.

Il y est organisé sur les 41 cuves de prestige depuis 1794, sous forme d’enchères « à la bougie », le 3ème dimanche de novembre, la fameuse vente des Hospices de Beaune…


Les fonds ainsi récoltés ainsi que les dons, permettent de financer les investissements de la modernisation des nouvelles institutions hospitalières civiles et laïques.

Notre groupe a beaucoup apprécié la visite de ce lieu chargé d’histoire, accompagné d’un guide fort érudit et intéressant.

 

Déjeuner à la ferme de la Bâche, à l’ambiance conviviale, dans son jus, où un bon feu de bois ronronne dans l’âtre et nous réchauffe de la fraîcheur extérieure.

Nous échangeons autour d’un repas traditionnel, copieux, généreux, gourmand avec ses produits du terroir et réalisons que nous sommes 13 à table !


S’en suit la visite du château et des caves de Pommard, datant du XVIII° siècle, célèbres dans le monde entier pour la qualité de ses cuvées et qui peut s’enorgueillir de posséder 70 hectares de vignes et le plus grand monopole privé de Bourgogne.


La descente dans ses caves impose silence et respect, là où le vin élevé en fûts de chêne s’éveille lentement à la vie.

Près de 300 000 bouteilles y reposent avant être expédiées sur les plus belles tables du monde.

Comment ne pas vivre ce moment d’exception sans nous imprégner de l’endroit en appréciant plusieurs grands crus par leur dégustation ?...


« …Il a un goût de fruits rouges,…sa robe a l’éclat du rubis, il a de la jupe, il est gouleyant, rond en bouche… ».

 

Chacun y va de son interprétation et de sa sensibilité mais tous apprécient ce moment divin.


Retour à l’hôtel par le chemin des écoliers sur les hauteurs d’où l’on aperçoit ce magnifique patrimoine viticole à perte de vue.

Le repas du soir se déroule dans la bonne humeur, les fous rires avec un personnel aux petits soins, parfois un peu trop…

 

Dernier jour, non sans visiter le matin le Saint des Saints, le château et les caves de Meursault avec ses vins d’exception à la réputation mondiale.

 

Dan un cadre exceptionnel, à flan de coteaux, où nous nous rendons par des chemins sinuant entre les vignobles.

 

L’air est frais mais le ciel très bleu, le soleil domine et c’est un vrai bonheur d’entendre nos moteurs ronronner dans cette nature qui renait avec le Printemps.

Dégustation de 6 grands crûs, du Savigny lès Beaune 1er Crû les Peuillets au Volnay 1° clos des chênes 2008, « LE » Meursault Limozin 2011 au 1er crû Les Charmes 2010, la sélection est habilement choisie et monte en intensité.

 

Le vin est commandé et sera livré aux heureux acheteurs et fins gourmets !

Le retour à la maison est facile, agréable. Il fait très beau, le parc du Morvan qui regorge de virolos, est traversé à vive allure sur une route sèche à l’instar de l’aller et certains se font plaisir.

Il ressort de ce périple Bourguignon, tout comme ce que l’on peut lire dans les articles du Legend Motorbike, un véritable esprit de convivialité, de personnes passionnées par leur bécane, qui aiment rouler mais qui savent également se poser pour découvrir, apprécier le patrimoine culturel, échanger en voulant s’intéresser à l’autre.

De jolies amitiés sont certainement nées de ce week-end et nous espérons réitérer cette expérience.

Un grand merci à Romain et Christian qui nous ont préparé cette sortie, sans défaut, à Jean Louis qui du haut de son 883, a bravé la pluie sans bulle pour capter et immortaliser de beaux moments et à tous les autres pour leur bonne humeur.

un clic ici pour voir l'album 135 photos
article et photos Christine

Les partenaires de Legend Motorbike