St Petersburg

Harley Days 2014

Depuis très longtemps, j’avais envie d’aller à St Petersbourg à moto. Sylvie avait bien enregistré et s’est mise à cogiter en douce. Hà, les femmes… « Pourquoi ne pas se rendre aux Harley Days, c’est début Août et j’ai quelques courtes vacances » !


Je saute sur la première carte que je trouve à la maison où un bout de la Russie est représentée… et c’est parti pour un trip de + de 5 000 kms.

 

Après avoir glané des infos sur des blogs, forums, etc…, on peaufine le voyage.

Pas trop de soucis à deux. Nous effectuons le minimum de réservation afin de conserver notre liberté.

Il nous faut néanmoins bloquer un hôtel sur la Russie et donner des dates fermes d’entrée et de sortie chez Vladimir.

 

Ce sont les conditions minimales afin d’obtenir les visas que nous demandons à Genève.

 

Je vous passe les détails, mais cela a été un grand et long moment, stressant au fur et mesure que le départ approchait.

 

Le centre de visas n’a pas bien l’habitude de délivrer ce genre de documents à des touristes circulant à motos !!!
Les itinéraires ne sont pas figés, afin de jongler avec la météo et les rencontres que nous ferons.

Départ, le vendredi 1er août vers 10 h.
 

Nous dégageons rapidement par les autoroutes suisses. Passage express en Autriche et retour sur les autoroutes teutonnes.


Nous filons sur la Tchéquie et Prague. Le voyage commence vraiment… Traversée de la Pologne, en évitant, par manque de temps Varsovie.

 

Nous arrivons sur la Lituanie et montons plein nord sur Riga en Lettonie. On longe la Baltique sous un soleil radieux en direction de Tallinn et l’ Estonie.

Riga et Tallinn sont des villes superbes, pleines d’histoire.

Nous arrivons dans l’après-midi du mercredi 6 août à Narva en Estonie, ville frontière avec Ivangorod en Russie.

 

Notre visa indique le 7 août comme date d’entrée. Nous dormirons donc en Estonie. Nous nettoyons les motos et allons en repérage pour le lendemain, avec un peu d’appréhension. Nous avons tellement entendu d’histoires sur la Russie…


Visite de Narva, triste ville frontière. Peu de monde. Les rues sont pratiquement vides !

Le lendemain matin, la réceptionniste de l’hôtel nous demande si nous avons notre ticket numéroté pour les formalités douanières.

Nous étions informés sur ce fameux ticket et pensions qu’il se retirerait, logiquement, en direction de la douane avant son passage… Ben, non.

 

Il nous faut retourner en arrière à l’entrée de la ville sur un parking immense… pratiquement vide de véhicules.

 

On s’installe dans une rangée numérotée, et patientons face à une guérite. Au bout d’un moment, le chauffeur de la voiture stationnée dans la file parallèle, nous fait signe et nous indique la direction de la guérite.

 

Apparemment, les appels en russe entendus au micro nous concernaient !

Bon, on arrive avec le sourire, passeport à la main, ouvert à la page du visa vers un gros fonctionnaire russe… qui nous engueule copieusement, en hurlant. Il n’était pas rouge, mais violet de colère.


Je vous passe les détails, mais nous allons vivre de grands moments !!!

 

Finalement, nous nous procurons ce fameux sésame… que personne ne nous demandera !!!


2h30 plus tard (il y avait quand même 2 voitures et un bus qui attendaient ?!?!?), nous franchissons une dernière barrière et découvrons le panneau Ivangorod.

On se demande si nous y sommes vraiment ?

Quelques centaines de mètres plus loin, le GPS affiche la moto à côté d’un tracé… et rien d’autre !


Cette fois-ci, nous y sommes…

Direction St. Pétersbourg. Nous avons mémorisé les caractères cyrilliques indiquant la direction.

 

Allez, roule ma poule. Nous stoppons dans un petit village. Les gens sont charmants, viennent nous voir pour discuter.


Un local, prof d’anglais !, nous fait patienter, le temps de retourner chez lui, chercher et nous offrir « the St Petersbourg times » traduit en anglais.

Ce geste, nous touche profondément. Le mec n’a pas un kopeck en poche.

Nous nous demandons s’il ne vit pas dans la rue ? Il nous donne aussi sa carte de visite, qu’il sort du fond de la poche d’un survêtement qui date et qui n’a pas croisé de lessive depuis longtemps… nous l’avons senti de loin !


Tout le long de notre trip, nous vivrons ce genre de rencontres. De grands moments de la vie.

Dans St. Petersburg (ville d’environ 40 kms x 50 ), nous rejoignons notre hôtel à l’ancienne… avec un vague plan (très, très succinct le plan), scotché sur le réservoir. Ben, cela fonctionne toujours.

Après l’installation à notre hôtel, nous filons sur le site des Harley Days et rencontrons les locaux du Chapter.

Nous avions pris contact avec eux avant notre départ. Ils savaient que 2 frenchies viendraient.

 

L’accueil est hors norme. Informé de notre arrivée, Bjorn Solberg, le responsable du HOG pour l’Europe de l’est arrive…

Nous aurons accès au carré VIP, à l’open bar, à l’invitation à la soirée privée de clôture, la parade dans le groupe VIP, etc… ?!?!?


Nous resterons 4 jours, visiterons St Peter et les environs avec l’aide de membres du Chapter (merci, à Viktor le tankiste et ses potes).

Nous rencontrerons Macha, une locale qui habite en France et qui a travaillé à Paris à l’ambassade de Russie et ses copines.

 

Rarement couchées avant 3 ou 4h du mat, elles nous feront découvrir la face cachée de St Peter…

 
Le temps nous manque. Ces moments sont trop courts… Il nous faut rentrer.

 

Allez, je re scotche un plan sur le réservoir et on rentre. Ben, pas tout droit…


Direction le nord et la Finlande. Nous visiterons Helsinki et prendrons le Ferry pour Travemunde.

Nous serons de retour le samedi 16 août vers 15h sous des averses après pas loin de 6000 kms.


Trip extraordinaire, avec un temps superbe dans l’ensemble et des rencontres inoubliables avec des gens…


Et rien de ce que l’on entend ou voit sur des condensés de vidéos.

 

Les routes principales sont superbes, les automobilistes respectueux… Pas vue de mecs bourrés !!!


Et St Petersbourg, ville magique trop vite découverte…

un clic ici pour voir l'album 55 photos

article et photos Rudy

Les partenaires de Legend Motorbike