La route des cols Pyrénéens

Toulouse Chapter

Encore un départ tôt, trop tôt diront certains en ce samedi matin du 03 Octobre 2015.

 

Le temps est incertain, pleuvra – pleuvra pas ?

 

Nous nous tournons vers Jean Claude, notre Frog Officer, et responsable de la Sécurité, car l’un n’empêche pas l’autre, et de sa voix caverneuse, pas encore caféinée, il répond:

 

« on bâche pas ! » .

 

Stupeur générale, mais nous obéissons et les combis de pluie restent dans les sacoches.

Nous ne sommes que 22 bikers ayant décidé coute que coute d’ouvrir cette balade inédite sur 2 jours au cours des quels nous franchirons 10 cols de renommée difficile, une boucle de 540 kms, avec une météo peu engageante. Les absents ont préféré observer.


Départ cap au Sud, les Pyrénées droit dans le phare, les yeux rivés sur les crêtes, un défi digne du Haka du TCF:
"Fais péter, fais péter Harley - Fais péter, fais péter Harley
V’la les bikers - V’la les bikeuses
Sous la pluie - et le vent,
la neige - et tous les temps
Ils arrivent- ils déboulent
Ce qui compte avant tout c’est qu’ils roulent
C’est les bikers - C’est les bikeuses
Les bikers du Toulouse Chapter !! "

Traversée du Volvestre et premier col de Rillé passé sans problème puis halte petit déjeuner à MerIgon.

Froid et très nuageux, pas de pluie.

 

On repart et tout de suite ascension du col de la Crouzette: brouillard très épais, aucune visibilité, route large comme une piste de bobsleigh, on roule au GPS pour savoir dans quel sens sera le prochain virage, un morceau de bravoure, la sécurité fait le job et le groupe redescend entier dans la vallée suivante, ça promet pour la suite.

 

Très belle route et temps plus clément pour passer le col de Port puis arrivée à Tarascon sur Ariège pour le déjeuner et la visite du Parc préhistorique.

Garbure et magret de canard rôti au menu, les bikers apprécient puis la séance culturelle débute par une explication remarquable des us et coutumes des Magdaléniens qui occupaient la vallée il y a environ 20000 ans: le silex, la pierre de lave, le galet, l’amadou, le feu, le mammouth, le bison.

 

Bref tout y passe y compris la visite des grottes avec leurs tags, non pardon à l’époque on disait peintures rupestres.

 

Reproduction de la grotte de Niaux et puis le clou ….. une grotte consacrée à des reproductions de sexes féminins, partout sur les murs !

Vous saviez ça vous ? Et bien je vous conseille vivement le détour, on n’y perd pas son temps en visitant le Parc Préhistorique de Tarascon – con !

 

Un grand merci aux organisateurs de cette sortie: Michel, Corinne et Marie-Caroline.


Mais le besoin de virages nous repend et il faudra passer le Port de Lers et le col d’Agnes pour rejoindre l’étape du soir à Aulus les Bains.

 

Ce dernier col de la journée nous fera encore souffrir dans le brouillard et des lacets tellement serrés que seul l’usage de la première vitesse est possible.

Soirée magique dans le gîte d’Yvan et Dominique, autour de la cheminée monumentale où cuisent des épaules d’agneau à la braise.

 

Un bar de 7 mètres de long enregistrera les anecdotes de cette journée bien remplie, sans une goutte de pluie, mais ça c’est le privilège des bikers présents ……Chuuutt !!


Départ dimanche matin 04/10 à 09H00 et de suite le col de la Core dans le soleil levant, instant de magie, on en pleure de bonheur sous les casques !

 

Trop belles les Pyrénées – Vinzou !

Un arrêt café à Castillon en Couserans puis tant qu’on est chauds le Portet d’Aspet et le col de Menté.

 

Pause photos et zou ! Direction Bossost en Espagne par le Val d’Aran pour retrouver le Chapter de Bayonne et partager le déjeuner avec nos amis Basques.

 

Une sacré troupe de fêtards ces Basques, ils ne renient pas leur Fêtes de Bayonne: un grand moment de fraternité et de partage, comme en début de saison à Fources, pour ceux qui suivent nos aventures.

 

Un Inter-Chapters très réussi, encore une fois.

Pour l’après midi, en guise de pousse café nous exécutons l’ascension du célèbre col du Portillon puis de celui de Peyresourde pour nous retrouver en vallée de Neste.

 

Nous nous regroupons à Labarthe pour la bise, les au revoir puis les flâneurs rentrent à Toulouse par le Gers et les autres par la A64.


Pour les chiffres: 10 cols en 2 jours, avec un dénivelé positif de 6762 m et négatif de 5906 m, donc nous sommes montés plus haut que nous ne sommes descendus, nous sommes encore à 856 m en train de planer dans nos souvenirs: elle est pas belle la vie en

H-D ?!

Une première cette Route des Cols Pyrénéens, et qui appelle une suite, pourquoi pas sur 3 jours et en rajoutant des morceaux de choix côté Béarn et Pays Basque?

 

On va en reparler……. mais ça c’est une autre page d’histoire du TCF qui reste à écrire.

 

En tout cas, un grand merci à ceux qui y ont participé et le mot de la fin: pas de pluie, pas de bâches, il avait raison notre Frog Officer - il m’épate – il m’épate – il m’épate !!


Adishats.

un clic ici pour voir l'album 100 photos

article Daniel, photos Michel

Les partenaires de Legend Motorbike