DEFI des 999

Avignon Bridge Chapter

2016, géante et magistrale organisation

Le Défi des 999 est né l'année dernière de la volonté d'un homme, Charles, grand rouleur et amateur de balades qui font mal..

 

Pour mettre en place une telle organisation, il lui a fallu l'assistance de Philippe un Biker compétent et passionné, et celui de Liliane son épouse et organisatrice née.

 

Ce n'est pas fini, outre la bande des "trois", la concession Harley-Davidson d'Avignon, les membres du Chapter, et de nombreux prestataires ou bénévoles, soit le déploiement de 152 personnes qui ont bossé pour que les 130 participants de 12 nationalités puissent rouler.

 Comme toujours, avant les grands événements, la plus grande des fébrilités envahie les esprits, s'empare des participants et accompagnateurs.

 

C'est ainsi que la veille tout le monde s'est retrouvé au Memphis Coffee, accueilli chaleureusement par Bruno et Naïma pour un American repas.

 

Le samedi matin, l'effervescence était à son comble, les Pinups escaladaient tout ce qui roule, Xavier le concessionnaire courait dans tous les sens, l'équipe d'Air Food était aux fourneaux, cela sentait bon.

 

Charles et l'équipe d'organisation semblait serein, tout était sous contrôle.

Après cette mise en place, il s'agissait de rouler, un prologue  de dix kilomètres, et c'est depuis le célèbre pont du Gard que le départ a entrainé neuf femmes et cent vingt et un hommes vers une folle nuit.

 

Remise des road books, quelques gouttes d'eau bénite dispensées généreusement par Jean Gad, le diacre de service, et  l'aventure commence pour les Bikers.

 

Première étape de 284 kilomètres pour rejoindre Die en traversant la Drome Provençale soit environ 6 heures de petites routes, par un temps relativement sec et une température clémente.

 

Tous les participants étaient en pleine forme.

Le restaurant "Ici et Maintenant" avait concocté un menu spécial grands sportifs, une formidable assiette de pâtes à la sauce tomate et un  brownie au chocolat.

 

C'est donc tout à fait rassasiés, voir un tantinet ventripotents que les drivers plus décidés que jamais abordèrent la deuxième étape de 183 kilomètres en direction du Barroux.

 

Le climat devenu moins câlin, franchement plus frisquet, et carrément humide nous livra une première horde de rescapés, très-très enthousiastes face à l'accueil que nous avaient réservé les patrons du Shovelhead Café, offrant un monumental et appétissant buffet.. C'est cela lorsque des Bikers reçoivent des Bikers.

En selle pour une étape de 285 kilomètres qui devait nous entrainer à travers la Camargue vers le bac de Barcarin avec un vent plus que glacé.

 

Heureusement, le poste de contrôle avait tout prévu, groupe électrogène, boissons chaudes et bonbons à gogo histoire de remonter les taux de sucre malmenés par un trajet tous temps.

 

Encore quelques kilomètres après le bac et petit déjeuner à Vauvert au restaurant "la Ceinture".

 

C'est l'occasion pour les bikers de comparer leurs aventures, et il y en a eu des balades exotiques entre cols et gorges, à la recherche de la bonne route..

La quatrième étape, 132 kilomètres en direction du cirque de  Navacelles, semblait un objectif facile à atteindre..

 

C'était sans compter sur la fatigue bien réelle, le temps devenu pluvieux, la route devenue une affaire d'experts de la conduite.

 

De mauvais, le temps devenait exécrable, le vent vaporisait une pluie que même le plus Breton d'entre nous envierait, et il restait un autre cirque à traverser au cours de l'ultime étape de 176 kilomètres.

 

Les ladies étaient toujours aux guidons.. bravo Mesdames.

L'arrivée sous le déluge a consacré 120 concurrents, les élevant ainsi au rang de Grands Rouleurs, toutes les ladies étaient à l'arrivée, respect Mesdames.

 

En résumé, un formidable run prend une place de choix parmi les événements les plus réputés, il est organisé de mains d'experts, tous les détails sont gérés avec soin, le road book est un chef d'œuvre de précision et de clarté.

 

Il s'agit d'une belle aventure humaine, loin des broutilles dispensées par les frimeurs de parkings, les addictions des fêlés du rupting, les enfumages des malades du burn. Ici lorsque les roues tournent c'est pour faire des bornes, alors, bravo et merci.

Ne loupez pas la prochaine édition du 999 les 1 et 2 avril 2017.

un clic ici pour voir l'album 600 photos

un clic ici pour voir le road book complet

article J-R, photos Marie

Les partenaires de Legend Motorbike