Caen

un week end de juin

Un week-end Pascal en juin, la veille de l'été, avec un temps de Toussaint (ou presque)

Et pourquoi pas ?


Lors de la réalisation du calendrier, Pascal et Nathalie, deux anciens du Caen Côte de Nacre Chapter, avaient proposé un week-end à la ferme entre Orne, Sud-Manche et Calvados, en misant sur le soleil...


Rendez-vous un samedi matin au Cockpit, un bar-restaurant du bocage flérien décoré sur le thème de l'aviation, le temps d'un petit-déjeuner reconstituant après des premiers kilomètres plutôt frais...

Des haies et des vaches, on en a vu !

 

Normal dans le bocage: des routes étroites qui tournent et qui tournent, de quoi se faire plaisir en pilotant nos machines, sans pour autant atteindre des vitesses déraisonnables.

  • La Roche d'Oëtre et son belvédère de 118 m dominant les gorges de la Rouvre.

  • La forêt d'Andaine, 7 000 ha au cœur du parc Normandie-Maine.

  • Bagnoles-de-l'Orne, charmante station thermale surannée où on croise les curistes dans les salons de thé, engloutissant moult petits gâteaux qui font du bien au moral.

  • La Fosse Arthour et ses légendes autour de Merlin, Viviane et le roi Arthur (après tout, on peut en prendre un peu à nos voisins Bretons, puisqu'on leur prête notre Mont Saint-Michel, non?).

  • La tour de Bonvouloir, superbe symbole phallique de 26m.

 

Selon la légende, le seigneur Essirard, marié à une jeune dame, souffrait de ne pas parvenir à assurer sa descendance.

 

En souvenir de Sir Hugues de Tessé, revigoré par son immersion dans les eaux de Bagnoles-de-l’Orne, le seigneur se serait lui aussi baigné dans la même source.

Quelque temps plus tard, il aurait donné un héritier à sa dame.

 

Pour rappeler sa vigueur retrouvée, il aurait fait édifier à Juvigny, la tour de Bonvouloir, à la forme énigmatique.

 

La légende raconte, qu'il aurait eu jusqu'à dix enfants.


(Enigmatique, c'est le terme prude employé dans les explications officielles. Disons que «énigmatique», c'est quand le doute m'habite.)

Cerise sur le gâteau, bien que, cette année, la météo n'ait pas été favorable à la pousse de ce doux fruit, la visite de la ferme de la Michaudière, avec son spectacle, un bien bel hommage au cheval de trait, toutes races confondues.

 

Une stabulation étonnante rappelant aux anciens les jours glorieux de Tournez Manège; sauf que chez Pascal, ce n'est pas pour des mariages mais pour la traite des presque 200 vaches...


Et le tout sans pluie, grâce à une fenêtre météo providentielle !

un clic ici pour voir l'album 35 photos

article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike