2016 FLORIDA

DAYTONA BEACH

75th BIKE WEEK

Daytona Beach, c'est une plage, c'est aussi 114 ans d'histoire liée aux sports mécaniques.

 

Entre 1902 et 1949, la fameuse plage était le circuit de courses autos et motos à la mode, c'était avant le Speedway, c'était l'époque où Harley-Davidson construisait sa légende course après course.

 

Aujourd'hui, il reste en vestige de cette époque, le célèbre restaurant du virage nord " North Turn", devenu le lieu de recueillement de tous les nostalgiques, allez y pour déjeuner ou pour diner, les pieds dans l'eau vous serez entourés de milliers d'objets et souvenirs.

 

Nous avons récupéré quelques photos, un clic ici.

Comme chaque année, c'est avec West Forever, le plus célèbre des voyagistes européens que nous nous sommes rendus à l'incontournable Bike Week.

 

Avec eux, vous êtes conseillés par des pros, ils savent tout sur l'événement, sur les trucs à ne pas manquer, bref il ne vous reste que le plaisir de vivre cet incroyable événement, 1 000 000 de Bikers sur place, c'est fou !

 

Cette année, pour notre plus grand plaisir, Harley-Davidson a repris la main, c'est le sponsor officiel de la week, ça se voit, et c'est la moindre des choses, les tentatives de concurrences des autres producteurs de bécanes sont des flops retentissants, à la limite du ridicule, Harley c'est l'original un point c'est tout !

Main Street, c'est la signature de la fête, de coquin à franchement osé, suivant l'heure, les girls dispensent sourires et petites culottes.. pas toujours.. avec un sourire digne d'une pub pour dentifrice.

 

Les belles ne se comptent pas, je parle des bécanes, plus exactement des engins issus de l'imagination délirante des Américains, soutenus par une législation très libérale, en résumé des feux et un rétro.. et c'est OK.

 

Ici, le niveau sonore est celui d'un haut fourneau, entre le hurlement des V8 plus que débridés, le brame des twins en quête d'aventures, les sirènes de la police qui ne sait pas se déplacer sans, les sonos de 2 000 watts embarquées, vous rêvez d'un instant de solitude..

La solitude, c'est justement ce qui a manqué aux "Gators" de la Saint Johns Rivers, lorsque nous avons débarqué avec les aéroglisseurs affrétés par West Forever.

 

Ils étaient franchement farouches, les crocos, d'autant qu'ils avaient entendu parlé de la volonté de Marie d'organiser une pêche aux sacs à mains.. ça n'a pas favorisé le dialogue.

 

En attendant l'endroit est insolite, que des bestioles sympathiques, avec en plus des pythons birmans qui se sont perdus et qui bouffent tout ce qui bouge, des insectes géants et des vaches ? cherchez l'erreur.

La Bike Week c'est aussi le Speedway, sur le parking du circuit (grand comme deux fois Faak) sont installés tous les constructeurs et les accessoiristes.

 

Nous nous sommes concentrés sur le village Harley-Davidson qui présentait toutes les nouveautés, offrait pin's et repas pour les H.O.G. members, c'était plein à craquer, Harley c'est tendance partout.

 

Pour continuer l'american'touch, Marie avait organisé chez Boss Hoss une séance d'essais pour les potes Français présents à Daytona.

 

Inutile de vous dire que l'idée de conduire un des derniers monstres mécaniques a eu un grand succès.

Eric, l'ancien importateur Boss Hoss France et Thierry son successeur nous attendaient avec des donuts, plus que caloriques, il fallait bien cela pour driver les formidables machines.

 

Après les explications d'usage.. bizarrement tout le monde s'est mis à comprendre l'anglais, GO.

 

Douze Boss Hoss autour du Speedway, conduites par des français et une française, ça valait son pesant de bérets ronds et de baguettes sous le bras.

 

A l'arrivée, les drivers encore étonnés d'avoir maitrisé une telle puissance étaient intarissables, commentaires et gesticulations étaient de mise.

Comme à son habitude, le Rats Hole affichait des bécanes que même Jules Verne n'aurait jamais osé créer.

 

A droite, la bécane est équipée de deux compresseurs plus gros que le moteur, je n'imagine même pas le coup dans le dos au décollage..

 

Je ne peux pas ignorer l'extrême discrétion des marques Victory et Indian, surtout Indian, pratiquement invisible, comme si subitement elles avaient été mises au clou faute de trouver un volontaire pour rouler avec.

 

Serait ce le début de la fin ? Il est vrai qu'il s'agit d'un échec commercial plus que retentissant.

L'Iron Horse Saloon, le plus exotique des sites de la Bike Week a une nouvelle fois fait le plein.

 

Entre cour des miracles et arène, son architecture est unique, faite de planches bricolées avec un savant savoir faire, plus rats que ça tu meurs.

 

Bien entendu, il y a aussi la magnum concession de Bruce Rosmeyer, celles du Seminole et d'Orlando, de quoi foutre le feu à nos european blue cartes.

 

L'album de 1000 photos de Marie, Magalie et Jean-Paul, vous en dira plus, je vous laisse vous régaler et surtout dés que vous pouvez, venez, c'est unique.

Avec Marie, nous avons une pensée particulière pour tous les Bikers Français présents à la Bike Week.

 

Tous témoins de l'incroyable dimension de l'événement, tous témoins de la véritable et internationale fraternité des Bikers, tous témoins d'un style de vie outre atlantique que nous souhaitons dans notre bon pays.

 

Nous les remercions pour leur amitié.

 

Nous remercions également nos partenaires Harley-Davidson et Boss Hoss et particulièrement West Forever qui nous a permis de réaliser ce reportage que nous dédions à tous les Bikers.

Un clic sur les titres pour voir les albums 1030 photos
Tout Daytona 1000 photos Daytona historique 30 photos
article J-R, photos Marie, Magalie, Jean-Paul

Les partenaires de Legend Motorbike