SALISSES

BIKE WEEK

2016

Ni les grèves ni la pénurie d’essence dans les stations ni la météo n’ont eu raison de la détermination des Bikers venus participer à cette 9e édition de la Salisses Bike Week.


Dès le weekend précédent, les premiers participants sont arrivés, et de loin, (Belgique), bien décidés à faire la fête, profiter de la chaleur du sud et des balades offertes par les routes de l’Hérault.


La partie la plus importante de la manifestation se situe en fin de semaine, mais les «hostilités» commencent réellement dès le lundi et chaque jour voit grossir le nombre de participants.

Une manifestation sans droit d’entrée, sans bracelet, sans ticket où chacun fait ce qu’il veut au gré de ses envies en totale liberté.

 

Quoi qu’il en soit le camping des Salisses et ses 500 mobil-homes était plein, l’excédent se répartissant sur les campings voisins.


Chaque jour une balade était organisée dans la région avec halte repas dans un restau afin d’occuper les Bikers.

 

En rentrant, les trois piscines du campings les accueillaient pour une remise en forme avant la soirée bar et discothèque toujours au camping.

Pour ma part la bike week a commencé le mercredi, pas de bol, la bruine avait fait son apparition dans la nuit précédente et restait tenace.

 

Les belges étaient déçus.

 

Je leur ai gentiment expliqué que nous avions commandé la pluie afin de leur éviter un sevrage trop brutal...


En fin de matinée, après la pluie nous avons pu prendre la route au sec direction le château de Condamine l’Evêque à Nézinian pour une dégustation de vins avant de déjeuner dans une guinguette au bord du canal du midi.

Le lendemain c’est par la route des étangs en bord de mer que nous avons rejoint la Grande Motte pour un déjeuner en bord de plage sous un soleil plus que généreux. Enfin le beau temps!

 

Vendredi matin départ à 10h30.

 

L’entrée du camping était pleine: près de 300 motos.

 

Balade dans le Biterrois et l’arrière pays pour rejoindre Coursan aux portes de Narbonne.

 

Pause repas en musique avant le retour à Vias plage.

Samedi, quartier libre le matin avant l’apéro musical en compagnie de Ricoune, le roi des férias, repas au camping et départ en convoi pour le Pont du Diable, pause rafraîchissement en musique.

 

Profitons en pour féliciter Bernard qui a eu les «corones» de sauter du pont dans l’Hérault, 20 mètres ce n’est pas rien.


La soirée du samedi s’est terminée très tard pour beaucoup, bien après le feu d’artifice, et ne s’est pas terminée pour d’autres qui ont directement enchainé sur le dimanche.

 

C’est des malades!!!!

En fin de matinée le dimanche, le convoi a repris son chemin vers le Cap d’Agde, direction plage du môle pour une dégustation d’huitres en bord de mer.

 

Et là, patatra! Quelqu’un a eu la bonne idée de proposer un échange de T-shirt entre les gars de la sécu et la gente féminine. Les photos sont là pour attester que ce n’était pas triste du tout.


La SBW devrait être remboursée par la sécurité sociale, on n’y rencontre jamais de dépressifs, ou alors, ils sont rapidement guéris, et la musculation des abdos a lieu toute la journée à force de rire, ceux qui vont faire du sport en salle font vraiment petits joueurs…

Retour à Vias pour l’apéro… et oui encore. Mais un apéro aquatique, qu’on ne voit pas tous les jours.

 

Il est de bon ton de laisser montres téléphone et autres appareils craignant l’humide chez soi, c’est préférable.

 

J’ai craint un moment pour mon Nikon mais j’ai réussi à éviter le pire.


L’apéro s’est transformé en douche froide, puis curling humain, il y en a même un qui a réussi à faire une balade en congélateur .

 

Excusez du peu, des malades je vous dis!

Le tout sur de la bonne musique Irlandaise distillée avec art par «les Mullins».

 

Repos à la piscine avant de se préparer au départ, le soir même pour certains, le lendemain pour les autres.

 

Chaque soir des apéros étaient organisés chez les uns et les autres permettant à tout le monde de mieux se connaitre:

 

Chez les Belges, les Espagnols, la sécurité, tel ou tel club et même chez les Canadiens.

La Salisses Bike Week, c’est un peu l’œcuménisme chez les Bikers.

 

Toutes sortes de clubs, associations, HDC, MC, Chapters (officiels ou free) et autres se côtoient sans prise de tête et dans la bonhommie.

 

Chacun amenant sa pierre à l’édifice pour faire de cette semaine quelque chose d’inoubliable.

 

Nul doute que la 10e édition sera quelque chose de grandiose à ne pas manquer.

un clic ici pour voir l'album 210 photos

article et photos Mike

Les partenaires de Legend Motorbike