Et une Côte Bleue, une ! Pour le

West Provence Chapter.
 

Adieu tout le monde ! Alors ? On se languissait de cette première balade de l'année, et là pour le coup, on s'est tarpin régalé !

 

Boudie ce qu'elle est belle cette Côte bleue que si elle existait pas il faudrait qu'on se l'invente; et pis, ils se sont gavés nos deux Saussetois, Vé, ils nous les ont bien trouvées les petites routes en question, et tourne et vire, que du bonheur ! Allez vaï, je raconte !

Notre Fred du Garage Café était bien là fidèle au poste, le temps de se retrouver autour d'un petit kawa et de ces délicieuses petites meringues... merci Jérôme !

Il faut bien se le dire, ce petit moment là de la journée, c'est un peu comme le starter des vieux carbus, il en faut pour un bien démarrer !

 

Parlons en de cette journée: de rêve ! Il y a tellement de soleil qu'on en oublie presque ce petit zef frisquet qui nous rappelle certes qu'on roule en hiver mais là haut au nord au delà d'Avignon quel temps vous croyez qu'ils ont les bikeurs, hè ? Allez on se plaint pas et on roule!

 

Nous descendons tranquillement à la ville et soudain ça se précise, magnifique vue sur la mer et la Bonne Mère une fois passé le tunnel des treize-Vents, descente vers l'Estaque, ce joli petit port mondialement connu dans la France entière.

Nous, on s'y arrête pour ne pas y prendre le café ... l'appel de la route est finalement plus fort et nous repartons le long des ports direction le Rove.

 

Premiers petits lacets en grimpant dans le massif de la Nerthe, nom qui vient de "nerto", ou myrte en provençal...

 

Il y a un temps où le massif en était couvert, il y en a même, des marins qui disent que s'il y a de la myrte en Corse, ... (mais moi j'ai rien dit !)

 

Nous laissons la mer derrière pour les garrigues, la rocaille et les chênes verts, des paysages séduisants qui invitent bien à rouler...mais j'y pense ? ? ? peuchère, on a raté les chèvres !

Nous laissons la route de Niolon et filons vers Ensuès où nous bifurquons plein sud vers le port de la Redonne: une autre jolie petite route qui tourne et vire avec des virages dans les virages et qui se termine tellement pentue qu'on pourrait presque plonger direct dans le port...!

 

La descente est vertigineuse et le panorama splendide, ça c'est une émotion !

 

On béquille et on en a tous des yeux de bogue tellement on admire, d'un côté la calanque, le petit port, de l'autre côté le massif de l'Estaque, le viaduc du Marseille-Miramas et la petite gare de la Redonne perchée tout là haut...

Allez, une photo et on repart. Bientôt il n'y a plus de route, ce ne sont que traverses et travioles qui montent et descendent comme des montagnes russes, là encore une belle émotion, surtout quand on bascule au sommet sans savoir ce qu'il y a derrière ?

 

Il y a la calanque du Petit Méjean puis celle du Grand Méjean, qui rivalisent de beauté et qui nous ravissent toutes et tous sur nos V-Twin, il en faut pas plus pour nous coller la banane pour la journée !

 

Méfi, faudrait pas nous prendre pour des ravis quand même !

Zoù, demi tour, remontée sportive vers Ensues, et redescente paisible par les pinèdes du vallon de l'Aigle vers le Rouet.

 

La route est belle, nos 20 H-D y filent tranquille, nous roulons plaisir, tout va bien !

 

Tout va mieux même quand on longe la côte en passant par le Rouet, Carry, Sausset , la Couronne jusqu'au port de pêche de Carro, en plein cagnard d'hiver, ciel bleu qui se fond dans la mer turquoise, pauvre !

 

On roule dans des cartes postales !

Nous continuons d'explorer encore vers Saint Pierre, la jolie petite plage des Laurons et le contraste assez brutal des palanquées de cheminées rouges et blanches des usines de Fos au loin, pour un peu ça me retire la parole...

 

Demi tour et direction St Julien en passant par le col de la Gâtasse (120 m) et retour à Carry le Rouet.

 

Les H-D s'alignent sur le port, face à la mer, magnifique !

 

Il est temps de changer l'eau des olives (je l'aime trop celle là !) et de casser une petite croute, toujours face à la mer ... le pied du bikeur! ! !

Premier ride de l'année, 180 km au compteur, pas besoin de plus pour se délecter à rouler dans des décors de paradis à la porte de Sunroad !

 

Hey, if you don't ride, you don't know ... ! ! !

 

Alors à bientôt on the road again !

article et photos Philippe

Les partenaires de Legend Motorbike