SHOW BIKE AQUITAINE MONTALIVET

Le Show BIke Aquitaine, très chaud au sens propre comme au figuré.

C'est à Montalivet cette fin juin 2017, dans le Médoc à gauche en bas pour les nuls en géo, que se fixe depuis 23 ans déjà cet impressionnant rassemblement
de motards en tous genres.

 

Faut dire que tous les ingrédients sont rassemblés pour que prenne la mayo et ce fut une très belle réussite, plus de 15000 entrées, faut le faire.

Le décor c'est d'abord des super nanas carrossées "alerte à Malibu" des bécanes qui te font scintiller les yeux, des groupes émules d'ACDC, des lasers,
des feux d'artifesses, des cascades (on dit free style et stunt), des bras de fer, des courses de lenteur, des teeshirt mouillés au 51, des balades, et toujours le soleil, la pinède, le gazon frais et l'océan qui t'apporte la fraîcheur anti canicule.

 

Tu saupoudres tout ça par une équipe organisatrice
d'enfer, tu files le micro à un bipède animateur, Jeff "du Gabon", capable de dire whisky en verlan et de tenir trois jours et nuits sans perdre sa voix, et tu t'étonneras pas de passer ici un weekend de rêve.

Comme camper pour moi c'est nourrir les moustiques, on s'installe à l'hôtel des Acacias comme tous les ans et on file rapidos chercher nos bracelets d'entrée
(30 euros avec tee shirt et patch gratos pour 3 jours).
 

Ne pas oublier ses tickets bibine 2,50 €. Attention gobelet plastique obligatoire.

 

Ensuite tu oscilleras entre la main street du bord d'océan pour manger ou frimer avec ton brêlon lustré de neuf, ou bien dans l'enceinte du stade qui t'offre tout ce qu'on peut attendre d'une concentration de ce niveau.

 

D'innombrables boutiques et un gazon de foot coupé tout frais, un must pour la sieste ou reluquer tout ce qui passe dans ton champ de vision.

L'après midi quelques pics de chaleur nous obligent à se tartiner d'antirouille, on se sent bien tatoos libérés d'entraves, j'en ai quelques uns qui mériteraient
quelques bulles pour aller en librairie, MDR.

 

Les cascades (freestyle et stunt) attirent un monde fou, curieux de voir de jeunes pilotes s'essayer à des sauts périlleux arrière à plus de 20 m au dessus de nos têtes.

 

Le tout entrainant une grosse recrudescence de jeunes motards en "sushis" bruyants dans les tonalités aigües,
mais il faut de tout pour faire un monde !

Le clou c'est l'apéro parrainé par le 51 dans l'O. Si tu réussis à arriver à moins de 20 m du comptoir tu es un champion du faufilage (heureusement que j'ai Mimi ancienne demi de mêlée de rugby!).

 

Mais pas d'inquiétude les premiers rangs, sympa, font passer les petits jaunes derrière eux et un bon zoom suffit pour les superbes serveuses habillées (j'ai oublié le dés devant), et leur épiderme méga bronzé comme un papy Brossard.


Seul endroit au monde où des filles dénudées te payent à boire.

Les girls à Montalivet c'est incontournable, pas le genre communiantes. Elles sont partout et t'as pas intérêt à roupiller, elles veillent sur l'ambiance...

 

Et à la nuit tombée elles se déchaînent entre les concerts de zique et c'est pas ton petit doigt qui sera en érection cette fois tu peux me croire...

Puisqu'on en est à parler concert, c'est cette année axé hard rock avec toujours impressionnant le russe "Denis Mazhukov" les étatsuniens "Modern Earl" et surtout "Chris Slade" l'ancien batteur d'ACDC, grandiose.

De quoi mettre une ambiance folle surtout quand part sous tes yeux un feu d'artifice digne du 14 juillet agrémenté de rayons laser multicolores.

 

Bien entendu pour réguler tout cela il faut un chef d'orchestre digne de ce nom.

 

Un Herbert von Karajan à la mode Outcast, qui voit tout, qui sait se faire entendre et qui enchaîne sans temps mort ces trois jours.

 

Depuis 23 ans il le cherchait les Outcast, alors qu'il était chez eux, un jour il a pris le bâton, a dit un mot dedans et ne l'a plus lâché depuis pour notre plus grand bonheur.

Il s'agit de Jeff du Gabon l'ami de François le patron des Outcast .

 

Jeff évitez de lui parler le dimanche soir sa voix a sérieusement besoin de vacances. Au passage un petit coucou à sa femme Cathy.

Pour en venir au show bike une vingtaine de bécanes étaient primées certaines éblouissantes.

 

C'est Wild Magazine qui organisait et jugeait le show et au vu du monde présent ce fut une très belle réussite qui me rappelait quelque bons souvenirs (voir photos).

Le dimanche la gigantesque parade nous emmène, comme tous les ans, au casino de Soulac sur Mer où nous attend un apéro géant sponsorisé par la municipalité.


Un monde fou avec des tronches d'ensuquées du réveil matin, genre hippies passés du joint-bière au café au lait tartines, en fait des milliers de rescapés de la veille qui cherchaient un remontant.

 

On est dans le Médoc et ici le pinard est meilleur que "l'eau de la", oui je sais c'est nul comme gag, et c'est les tronches réjouies par le rosé bien frais qu'on se sentait d'attaque pour aborder le retour et les régiments de bleus marine.

A noter au passage l'avalanche de bécanes dans cette parade quasi ininterrompue, du jamais vu depuis Faaker-See.

C'est le dimanche à 18 h que s'achève le show bike aquitaine, une vingtaine de nanas parfaitement amatrices et prises dans la foule mettent le feu, disons même la braise, avec un teeshirt mouillé dont l'accord parental serait plus que souhaitable.


Le tiercé gagnant étant l'équation difficile à choisir poitrine, fesses, visage.

 

La gagnante je me souviens plus de son nom, Shahrazade je crois, a reçu un chèque de 250 € mérité.

Les autres concurrentes se consoleront peut être dans les cabines de routiers au vu des centaines de photos prises.


Puis c'est un adieu émouvant de François le patron des Outcast, au vu d'un stupide accident qui a endeuillé les réjouissances, relayé par Jeff qui rejoindra bientôt son
boulot au Gabon.


C'est vraiment trop court des moments comme cela, j'essaie de noyer une dernière fois mon chagrin dans les bras de Mimi mais depuis le temps elle a appris a me gérer.

 

On a plus qu'à charger le sac sur le sissy bar, ca m'évite de faire toucher les genoux dans les virolos et reprendre la route du sud avec arrêt Lot et Garonnais chez le frangin.

 

Spécial Thanks à l'hôtel des Acacias, Isle pour sa gentillesse et son professionnalisme, aux restaurants le café des Dunes, le Marin et la Galétière pour nous avoir servis de bons produits pas trop onéreux, n'hésitez pas à passer leur rendre visite c'est vers l'océan.

 

Mais aussi à tous les amis rencontrés François, Isles, Cathy, Gilles, Gil, Marie, Didier, Chantal, Jeff, l'Irlandais et Marco. A l'année prochaine, Alain et Mimi

un clic ici pour voir l'album 100 photos

article et photos Alain et Mimi

Les partenaires de Legend Motorbike