LA VIREE DES NOSTALGIQUES

PAR LE LORRAINE CHAPTER FRANCE

Nous aurions pu appeler cela «La virée des Crados»…

 

Puisque l’idée était une virée de trois jours sans hôtel, sans restaurant et avec le minimum de confort.

Au final, nous avons opté pour «La Virée des Nostalgiques»… Nettement plus conventionnel pour le nom mais avec toujours les mêmes contraintes, côté confort et bien-être.

«Nostalgique» ??!!! … Aussi parce que l’objectif était de se rendre à une concentration comme on le faisait dans nos jeunes années, quand on avait mis tout notre argent dans nos bécanes et qu’il nous restait 10 balles en poche pour se rendre à un rassemblement de 2 roues.

Alors forcément, ravitaillement en boite et sac de couchage à l’arrière de la moto s’imposaient.

Cette excellente idée est née dans l’esprit de David, notre Activity Officer.

Mais très vite, il nous a fallu considérer les exceptions.

 

La plus facile (hygiène oblige) à faire passer auprès de nos compagnes: la virée serait réservée aux seuls Membres MASCULINS de notre organisation.

Le débat n’a même pas eu lieu puisqu’en compensation, elles décidèrent de passer ce même weekend, à Strasbourg, entre Ladies.

Deuxième challenge: trouver un rassemblement Harley-Davidson !!!… Notre choix s’est arrêté sur le Magic Bike à Rudesheim, en Allemagne.

Tout était donc prêt pour un départ le vendredi 16 juin, retour le dimanche 18 et pour 15 participants.

Le vendredi après-midi, premier lieu de RDV pour une dizaine de nos Membres, devant notre concession Milwaukee-Twin à Metz.

 

Ensuite direction Guénange, un peu plus au nord, pour récupérer le reste de la troupe.

Ce fut ensuite une centaine de kilomètres très sympas, entre les vignes et les bords de Moselle puis de la Sure, à la fraiche, en direction du Nord du Luxembourg.

 

En fin d’après-midi, arrivée à Reisdorf, au camping de la Sure, pour notre première nuit à la belle étoile.

Premières tâches et pas des moindres… Monter douze tentes et préparer le diner pour 15 affamés avec les moyens du bord.

 

C’est-à-dire quelques réchauds, quelques BBQ de voyage, quelques couverts, quelques rations militaires, quelques saucissons, quelques bouteilles d’apéro, quelques bouteilles de vin et une bonne dose de bonne humeur.

La nuit fut courte (couchés tard et levés tôt à cause du soleil qui s’était invité trop tôt dans nos tentes), mais reposante quand même.

Le matin, après un petit déjeuner pris dans le restaurant du camping (eh oui !!! … première entorse à notre concept… mais c’est fou ce qu’être ASSIS pour prendre son petit déjeuner peut être agréable), nous avons repris la route en direction de Rudesheim, en Allemagne.

Cette petite bourgade se trouvant sur la rive droite du Rhin, il nous a fallu, comme des centaines d’autres bikers et motards, utiliser le bac pour nous rendre de l’autre côté.

Une fois arrivés, direction notre deuxième camping.
 

Situé à environ 4 km de Rudesheim, il était déjà, pour près d’un tiers, occupé par d’autres bikers venus des quatre coins d’Europe.

Le temps de monter nos tentes, nous rejoignons ensuite le site de la concentration en fin d’après-midi, via des navettes mises à disposition par le camping.

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette petite ville est magnifique.

 

Face au Rhin, une longue route en bordure avec pour l’occasion, quelques 6000 ou 7000 motos garées de chaque côté…

Des rues perpendiculaires avec aux choix, de magnifiques placettes avec restos, des terrasses, des cafés et dans les autres rues, les stands que l’on retrouve traditionnellement lors d’une concentration:

 

Ventes d’accessoires, de vêtements, ventes de boissons et de nourriture, emplacement de concerts, exposition de motos d’exception, etc…

Deuxième grosse entorse à notre concept…. Certains d’entre nous n’ont pas résisté au plaisir d’un diner à la table d’un resto alors que les plus résistants se contentaient de nourritures achetées dans les stands et consommées en marchant.

La soirée s’est terminée par un feu d’artifice digne d’une grande ville française, un soir de 14 juillet.

 

Pour nous, ce fut aussi le signal du GO pour rejoindre nos duvets.

Le réveil fut un peu plus raide que le précédent car après deux nuits à même le sol (ou presque), les courbatures commençaient à se faire sentir, surtout pour les plus douillets.

Une fois la douche prise, le petit déjeuner avalé à l’ombre d’une tonnelle et les tentes rangées dans nos tour-packs, nous avons repris la route le dimanche matin.

Nous rejoindrons notre Lorraine ensoleillée, en empruntant de magnifiques petites routes d’Allemagne et d’Alsace.

 

Tous ravis de cette expérience, nous nous sommes promis d’organiser pour l’an prochain, l’édition 2018 de la «Virée des Nostalgiques»…

 

Avis aux amateurs !!!

un clic ici pour voir l'album 280 photos

article et photos Philippe

Les partenaires de Legend Motorbike