Toulouse Chapter

en communion à Torreciudad

Ce matin le soleil est de mise et le groupe de 39 Bikers s’élance plein sud direction les Pyrénées pour le quatrième et désormais habituel week-end Ibérique concocté par Dominique et Nadine.

 

Cette fois-ci, ils ont décidé de nous amener dans les Pyrénées Catalanes et Aragonaises pour y découvrir une fois encore des sites et des paysages inédits.

 

Les trois groupes de neuf motos se sont donnés un premier rendez vous 150 km plus loin pour un solide petit casse croûte à Bossost à base de «jamon Ibérico» et de fromage local, les kilomètres ça creuse !

11h, départ du groupe pour traverser notre chaine de montagnes préférée via le tunnel de Vielha puis à droite direction l’Aragon et la vallée de Isábena où nous ferons halte dans le superbe village minéral de Roda de Isábena.


C’est dans le comté de Ribagorza, à l'origine de la Couronne d'Aragon, que surgit Roda de Isábena dont le centre historique a été déclaré bien d'intérêt culturel national.

 

Ce village peut se vanter d’être la plus petite localité d'Espagne à posséder une cathédrale et fut un siège épiscopal d'une grande envergure à l'époque.

Ceci s’explique car Roda de Isábena a été un des foyers de résistance contre l'invasion arabe dans la zone des Pyrénées. Cette cathédrale fut détruite au Xe siècle puis reconstruite vers 1050.

 

Son ancien réfectoire des moines qui donne sur le cloître a été aménagé en restaurant. C’est dans cette hospederia ô combien chargée d’histoire que nous déjeunerons.


Nous repartirons sous un soleil de plomb en direction du lac del Grado pour arriver dans Le sanctuaire de Torreciudad (à 24 km de Barbastro dans la province de Huesca) dans un site d’une grande beauté naturelle.

Le sanctuaire ouvert en 1975 est dédié à la Vierge Marie.

Sa construction a été initiée par Saint Josémaria Escriva de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei.

 

L’architecture de l’ensemble sur ce promontoire au dessus du lac est remarquable par la variété des formes réalisées uniquement avec des briques.

 

Aujourd’hui, Torreciudad est l’un des centres de visites et évènements les plus importants de la région, et peut accueillir des dizaines de milliers de fidèles.

 

Nous y seront fort bien accueillis et une personne dédiée à notre groupe nous guidera pour la visite complète des lieux.

Nous serons autorisés à rentrer avec nos twins (peut être un peu trop bruyants pour un lieu de culte ?) sur l’esplanade pour la photo souvenir.

 

Nos montures seront même bénies. Nos Bikers resteront bouche bée devant cet ensemble unique.

 

Et devant l’insistance de visiteurs nous organiserons même un baptême Harley improvisé pour plusieurs personnes dont un prêtre !

 

Merci à Jo, Angel et Jojo pour ce bon moment. Merci encore à eux pour cet accueil vraiment très chaleureux.

Quelques encablures plus loin, nous rejoindrons le centre de vacances de Liguerre de Cinca.

 

Non sans faire un crochet par le vieux village de Liguerre qui fut abandonné pour la construction du barrage del Grado.

 

Puis finalement rénové il y a peu pour en faire un site touristique et culturel de toute beauté.

 

Nous serons logés par couple dans des chalets en bois très confortables et commenceront la soirée sur la terrasse du restaurant par une petite séance détente sangria-tapas.

Dimanche matin, 9h tout le monde est prêt à reprendre la route en empruntant un bout de la fameuse N 260 (qui va de port Bou au pays Basque) qui serpente par moments dans un défilé impressionnant.

 

Il nous faudra près de 3 h pour parcourir les 130 km de virages serrés pour arriver à la Vall de Boï, là ou les Pyrénées touchent le ciel.

 

Au fond de la vallée, une petite route ondule dans un décor de carte postale composé de rochers de torrents et de sapins et nous amènera jusqu’au pied du barrage de Cavallers qui est à l’entrée du parc national d’Aigues Tortes.

Ce parc national est à juste titre souvent considéré comme le joyau des Pyrénées.

 

Les plus téméraires graviront à pied le solide dénivelé qui les conduira au mirador du sommet du Barrage. Quelle vue !


Nous redescendrons ensuite un peu la vall de Boï pour rejoindre Taull.

 

Ce village possède l’église de San Climent, datant de 1123, qui est l'édifice roman le mieux conservé de la Vall de Boí en Catalogne.

En 2000, Sant Climent a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO avec huit autres de la vallée.

 

Nous déjeunerons près de San Climent dans le très recommandable restaurant el Fai.


Vers 15h nous prendrons le chemin du retour sous une chaleur accablante de 37°C mais avec des images rafraichissantes de lacs de montagne plein la tête.

 

Et surtout le souvenir d’un week-end placé sous le signe de la fraternité et de la bonne humeur communicative. Carpe diem…

un clic ici pour voir l'album 230 photos

article Dominique, photos Angel

Les partenaires de Legend Motorbike