Le West Provence Chapter

en Pèlerinage à

Saint Guilhem le Désert

Sauve-qui-peut ... Le Duck en rade sur la B.A.U. ?

 

Bon ben il y a mieux quand même comme spot pour lui faire le coup de la panne à son Agnès !

 

Mais là vu le convoi de nos 26 H-D, pas question de s'arrêter sur l'autoroute et c'est notre St Carlos qui fait le St Bernard et qui nous ramène tout le monde à Sauve où nous nous retrouvons à la pause café.

 

Arrêt sympathique après ce premier ride sur la Via Tolosana en direction de St Guilhem le Désert et St Jacques un peu plus loin, mais nous n'irons pas jusqu'à Compostelle, pas cette fois.

Nous devons toutefois palabrer un peu sur la coquille qui parait-il donna un jour sa forme à la madeleine. Ah ! la madeleine ! nous connaissions celle de Commercy, celle de Proust mais pas celle de St Jérôme du Garage Café... ha ! ha !

 

Il ne m'en voudra pas si je vous en livre là le secret de la recette: préparer votre appareil comme à l'accoutumée, enfourner, et aller vous installer devant le match du XV de France contre le XV du trèfle (mais ça marche aussi avec la rose, le chardon, etc...)

 

Sortir du four au score final pour obtenir de magnifiques madeleines noires charbon, croquantes et croustillantes à souhait !

Et quand on pense que pour l'occasion Martine arrive en avance... Sauve-qui-peut ... Martine en avance (2 fois) ! ! !

 

Sauve donc, où nous arrivons après cette première partie de balade, et une petite route bien agréable depuis Nîmes: il fait frais pour un 26 Février, il fait beau, le soleil arrive doucement sur le Mont Aigoual, et c'est juste un vrai bonheur que de se remettre à rouler...

 

Nous quittons le Gard où l'Hérault prend source pour l'Hérault, celui-là même que nous rattrapons à Ganges et dont nous descendons la vallée par bâbord jusqu'à Saint Bauzille de Putois.

Nous y traversons le fleuve sur un drôle de petit pont suspendu avant de poursuivre par tribord vers Causse de la Selle.

 

La route est sinueuse à souhait, se rapproche parfois des gorges puis s'en écarte pour traverser des forêts de pins, de châtaigniers (je pense!), la route est belle, parfois ourlée du rose et du blanc des amandiers en fleurs, présage du printemps ... saison des rides ! ! !

 

La route est découverte également et donne envie de revenir, on en prend un peu plein les yeux et il semble qu'il y ait plus à voir encore! Arrivée à St Guilhem le Désert où nous investissons un parking ouvert pour nos V-Twins "only" ("we could be heroes" en Hérault !).

Puis ce délicieux petit resto où nous apprécions un déjeuner copieux et bien goûteux.

 

La marche digestive dans St Guilhem est ainsi la bienvenue, mais pas seulement: agréable découverte d'un charmant village qui invite bien à la balade, la farniente, voir même... Mais pas question de sieste.

 

L'heure tourne et il y a un peu de route pour rentrer.

 

Une fois passé le pont du diable, il eut quand même été dommage de rater cette exotique visite détaillée de la zone industrielle de Vendargues: droit devant un cul de sac, tentons à gauche vers cette jolie centrale à béton, où plutôt à droite vers ces charmants entrepôts...

Elle n'est indiquée à tort dans aucun guide touristique, mais seulement dans le GPS du Road Captain:

 

Pour tout renseignement, s'adresser à l'Activities Officer !

 

La nuit tombe sur cette boucle de 365 km (d/a Sunroad) et cette belle exploration des gorges de l'Hérault dont je suis le tardif mais néanmoins très heureux héraut, homophone qui ne souffre d'aucune coquille...

 

Ah ! la madeleine...et dire que Martine était en avance...!!!

un clic ici pour voir l'album 45 photos

article et photos, Philippe

Les partenaires de Legend Motorbike