L'édito de Catherine

 

 

 

Legend Motorbike : une histoire de passionnés qui n’en finit pas de s’écrire !

Depuis que Jean a laissé la revue orpheline à l’automne dernier, les amis de la première heure, correspondants, éditeurs, reporters, photographes… se sont resserrés comme un châle autour de Marie. Nous les avons amicalement baptisés « la garde rapprochée », car le Boss qui veille à présent sur ce bébé exigeant, qui reprend courageusement le flambeau, c’est Marie.

Alors oui, c’est porteur, tantôt la garde, lui insuffle courage, vaillance, tantôt c’est Marie qui a à cœur de faire fonctionner cet ensemble.

Tous tendent à présent vers un seul but : entretenir la flamme pour que l’âme de Jean inextricablement liée au Legend, perdure.

 

Bien sûr il a fallu relever plusieurs défis dont le premier – et non des moindres ! - consistait à apprivoiser « la bête » c’est à dire les serveurs, le logiciel, toute cette machinerie que Jean a développée. En clair, pénétrer dans l’intime de son bureau et de ses machines.

Legend Motorbike - première revue en ligne pour - et animée - par les Bikers Harley Davidson ! Legend, jamais mot n’a aussi bien porté sa prédestinée du vivant de son créateur et Jean avait parfaitement conscience que cela s’écrivait sous ses yeux et sous les nôtres.

Alors, on n’arrête pas une légende en route !

 

Pour dompter le logiciel - après l’assentiment de Marie - Sylvie et Laurent  Chabert tâtonnent … d’abord timidement, avancent comme on pénètre dans un sanctuaire…, respectueusement. Pénétrer dans l’antre du Boss n’est pas simple, l’âme vibrante plane toujours, ils avancent avec un mélange d’excitation et de déférence.

L’envie et de mystère le disputent. Comme pour un premier rendez-vous : tous les espoirs sont là… mais la finalité sera-t-elle au rendez-vous ?

En premier, Laurent ouvre, crée et anime avec Marie une page Facebook : poursuivre la communication est indispensable. On y dépose les hommages, les encouragements, il faut bien poser des mots quelque part… ils affluent, des mots puissants, porteurs. Ce sont ceux d’une communauté endeuillée. Petit à petit, quelques avancées et dates d’événements sont communiquées. Et qui dit événements, dit affiches, reportages, photos … que chacun continue d’envoyer. Le lien existe, grandit et prend de l’ampleur.

C’est une évidence il faut avancer en parallèle avec les outils que Jean a mis en place pour le site. Vaste chantier… sous quel angle attaquer ? Ils sont face au mur.  

Alors, … comme c’était impossible… ils l’ont fait ! Et ils ont réussi…… !!

Sylvie s’aperçoit qu’elle connait ce logiciel.

En bon ingénieur, Jean y avait ajouté sa patte subtile… Reprenant la base, il semblait possible de triturer quelques éléments. De clic en clics avec la peur de tout perdre, tout en se connectant « aux pensées de Jean », guidé par lui sans aucun doute. Cela ne s’est pas fait en un jour… mais ça a fonctionné !! Bonheur indicible de Marie, Sylvie et Laurent et d’autres encore collés, serrés sur les photos que l’on a vues passer sur les réseaux, un verre à la main pour nous faire partager leur joie.

Pile à temps pour l’Euro Festival !

L’âme est toujours là. Le cœur aussi.

 

Alors prenons le temps de citer l’équipe entière en tâchant surtout de n’oublier personne : Jean-Christophe et Nadine Gaillard, Béa et Jean-Marc Argentin, Arnaud Donati, Véro et Thierry Brand, Claudine et Bernard Reboux, Martine et Michel Jacob, Martine et Jean-Claude Sauve, Hervé Imbert… Soulignons aussi l’implication, le professionnalisme de chacun des correspondants réguliers trop nombreux pour les citer tous. Vous tous, aussi chers lecteurs, amis de cœur, vous qui formez un maillage étroit autour de Marie, Sylvie et Laurent. Le Legend ne peut que vous louer, vous saluer et vous remercier dans la poursuite de cette aventure.

Un énorme merci à Sylvie et Laurent. L’histoire continue de s’écrire, grâce à vous. Nous vous souhaitons de belles routes et tous nos vœux  de réussite dans le sillon.

 

Serait-ce donc ça le secret du Legend : une question de passionnés au service de la passion ?!

Oui, Jean, le visionnaire, c’était ce qui ressortait aussi de nos échanges… Des étoiles dans les yeux, tu répondais sans artifice, un caractère parfois à l’emporte-pièce car un cœur sincère.

Jean, la route continue. Tu dois être si fier de tes troupes !

 

En cette fin d’été, nous vous souhaitons une bonne rentrée. Continuons d’entretenir ce feu, car le second défi est encore de taille. Rapidement l’appel aux subventions va devenir prégnant, indispensable et là l’histoire est à écrire ensemble.

Tel Phénix  avec la volonté de renaitre de ses cendres, ne laissons pas s’éteindre cette flamme, continuons d’entretenir le feu de la passion.

 

C’est si beau une passion lorsqu’elle est partagée !

 

 

                                                                                                          Cath. 29 août 2018.

 

 

Les partenaires de Legend Motorbike